"Libertech, égalitech, fraternitech"

Le nouveau récit du groupe de fresqueurs du 3 février 2022

– Ah la la le vélo y a que ça de vrai, j’ai mal aux jambes, j’ai plus de souffle , mais y a pas à dire c’est un plaisir simple !

– Ah ça tu crois pas si bien dire c’est même devenu l’emblème du mouvement citoyen Low Tech et sa devise Libertech, égalitech, fraternitech, on peut dire qu’ils ont changé pas mal de choses ! 

Je me souviens quand ma fille a suivi ses premiers cours de mécanique et réparation d’objets du quotidien au collège, c’était devenu obligatoire dans le programme. Elle est rentrée excitée comme une puce (électronique)! 

Les semaines d’après elle passait son temps à démonter tout ce qui traînait à la maison, ça me rendait dingue! Ensuite elle passait des soirées entières à consulter des millions de tutos de fabrication/réparation en Open Source et à construire des tas de trucs avec des matériaux de récup, c’était incroyable ! 

Maintenant elle est réparatrice. Les réparateurs deviennent une filière professionnelle très recherchée et bien rémunérée pour leurs capacités à économiser des ressources devenues très rares.

Ah oui ! C’est à cette époque là que la Chine nous a coupé les vivres non ?

Comme ils avaient tous les métaux rares chez eux et des gros besoins internes, ils ont arrêté de nous les vendre et les filières de haute technologie d’Europe se sont effondrées

On avait l’air malin avec notre 9G et nos taxis volants sans conducteur ! 

Et quand Philippe Bihouix a été nommé Ministre de l’Industrie par la présidente, là on a arrêté.

Toutes les machines produites (électroménager, téléphones) n’ont que les fonctionnalités essentielles et toutes leurs pièces sont facilement trouvables. Le lave-linge reste utile, les modes d’emploi sont simples.

Toutes les entreprises ont obligation de publier les plans de toutes leurs pièces manufacturées en open source. 

Suite à la Grande Sécheresse de 2028, plusieurs industries de pointe ont définitivement disparu à cause des difficultés d’approvisionnement en eau douce.


Taïwann notamment a décidé de fermer sa dernière usine de puces électroniques en 2030, mettant fin à la production de ces composants dont la production est gourmande en eau. 

L’Europe, sous l’impulsion de la France, avait déjà adopté massivement les low techs.

L’énergie abondante fait partie du passé.

Pour s’adapter à l’intermittence des énergies renouvelables, le pays a complètement abandonné l’idée d’une organisation sociale basée sur le respect strict d’horaires de travail.